Aujourd'hui, chéri et imagesazmoi sommes invités à déjeuner chez un ami. nous devons y retrouver un couple d'ami qui a une petite puce de 10 mois. 

C'est la grande épreuve pour moi !

J'ai peur de craquer ou d'être d'une froideur extrême. Dans l'ascenseur qui nous amène à l'appartement, je suis en flippe. Chéri et moi on en mène pas large et on a du mal à franchir le pas de la porte. Mais comme ça ne se fait pas de rester sur le pallier, on entre dans la cage aux bébés.

Première minute : je regarde partout sauf sur le petit truc qui crapahute dans l'appartement ; mais toujours pour une question d'éducation, je suis obligé de dire bonjour aux heureux parents et forcement on me présente "la merveille".

Et là c'est bizarre, cela ne m'a rien fait. j'ai même réussi à la prendre dans mes bras. Je crois que je me suis tellement blindé au cours des derniers mois qu'en public j'arrive à ne rien montrer.

Le repas se passe et une grosse partie de la conversation tourne autour de la petite. Il parait que lorsque l'on devient parents on a tendance à occulter tout le reste et bien on en a encore eu la preuve ce midi !

Je ne suis pas mécontente de me retrouver en tête à tête avec Chéri dans la voiture sur le chemin du retour. je me sens super fatiguée et à peine arrivé à la maison, je suis partie dans une sieste de 2 heures !

Je suis super fière de moi : j'ai survécu !!

Et je suis tellement fière que vendredi soir, on dine avec des amis qui ont une petite de 4 mois (et oui tous nos amis ont pondu dernièrement).

Dites le soir ca dort ces petites bêtes là ?